C’est pourquoi, François Schneider a souhaité aider financièrement des jeunes à poursuivre leur formation au-delà du baccalauréat pour atteindre l’objectif qu’ils se sont fixés alors même que leur environnement familial, par manque de moyens, le rendait inaccessible.


Afin d’être le plus efficace possible, la Fondation concentre son action sur les deux départements auxquels François Schneider est le plus attaché par ses origines, l’Yonne et le Haut-Rhin, et octroie chaque année près de 200 bourses d’études supérieures. Le montant des bourses allouées, dans une fourchette pouvant se situer entre 500 et 5 000 euros, varie en fonction des situations financières individuelles, mais également en fonction de l’objectif poursuivi par les candidats.

Comité de lecture

Dans le domaine éducatif, le comité de sélection appelé comité de lecture est chargé d’examiner les candidatures aux bourses d’études et se réunit deux fois chaque année. La première réunion se tient en début d’année et est l’occasion pour ces bénévoles de fixer le programme et les procédures à mettre en place. La seconde réunion a lieu au mois de septembre et a pour but de faire connaître les propositions d’attributions de bourses.

Les treize bénévoles qui composent ce comité de lecture travaillent durant les deux mois d’été sur les dossiers de candidatures réceptionnés. Ils prennent le temps de contacter un par un les postulants et de faire le point avec eux sur leur situation financière et leur projet d’études.

Chiffres clés

1580
jeunes

ont bénéficié d’une bourse de la Fondation François Schneider depuis 2001.

2.6
millions €

versés depuis 2001.

1/3
des foyers

bénéficiaires dispose de moins de 10 000 euros de revenus annuels.

50%
des candidats

s’engagent, chaque année, dans des études longues.

70%
des étudiants

aidés sont des filles.

Fondation François Schneider jardin sculptures