Pour François Schneider, la plus injuste des inégalités vient de la naissance. L’environnement social peut
conduire certains au succès et interdire aux autres la réussite, même s’ils le méritent davantage.

C’est pourquoi, à travers sa fondation, François Schneider a souhaité aider financièrement des jeunes
à poursuivre leur formation au-delà du baccalauréat pour atteindre l’objectif qu’ils se sont fixés alors
même que leur environnement familial, par manque de moyens, le rendait inaccessible.

Afin d’être le plus efficace possible, la Fondation concentre son action sur les deux départements
auxquels François Schneider est la plus attaché par ses origines, l’Yonne et le Haut-Rhin, et octroie
chaque année près de 200 bourses d’études supérieures.

Le montant des bourses allouées, dans une fourchette pouvant se situer entre 500 et 5 000 euros,
varie en fonction des situations financières individuelles, mais également en fonction de l’objectif
poursuivi par les candidats.

Pour postuler à l’octroi d’une bourse d’études, l’élève doit :

  • Avoir ses parents résidant depuis au moins 6 ans dans le département de l’Yonne ou du Haut-Rhin ;
  • Être scolarisé dans une classe de terminale, l’année de la demande, et justifier le moment venu,
    du succès aux épreuves du baccalauréat ;
  • Rencontrer des difficultés financières pour mener à bien ses études ;
  • Être scolarisé(e) dans un établissement public ou privé- conventionné (lycée d’enseignement général
    ou professionnel ou technique) dans les départements de l’Yonne ou du Haut-Rhin.