Les ruisselantes

Les Ruisselantes met en scène un corps féminin convulsant dans un champ, sous un rideau de pluie glacée, et portant une chape de terre noire lui recouvrant le haut du corps. L’eau ruisselle sur la chape, la décomposant progressivement. De loin, l’image paraît surnaturelle. Ce n’est qu’en s’approchant que l’on voit que le corps souffre. Le spectateur devient donc témoin, voyeur et otage d’un tableau vivant brutal.

Nour Awada

Le travail de Nour Awada s’articule autour du rêve, du sacré et de sa profanation. Les sculptures et vidéos offrent, quant à elles, un répertoire de formes et d’images sensuelles et étranges, détournant des mythes, des fragments de lieu de culte ou de mémoire pour en faire des terrains de jeux où répulsion et toucher, inversion des genres féminin-masculin, mise à l’épreuve du corps deviennent des enjeux.

Lauréate

Talents Contemporains, édition 2012, catégorie vidéo