Montagnes Noires

Le gris de la mer a rattrapé le ciel. Un orage éclate. Statiques, une apparition. La pluie arrive doucement. Deux minutes de dérive. La tête dans le brouillard. Seuls. Est-ce réel ? Où vont-ils ?

La pluie cesse. Le tonnerre gronde. Le ballet commence. Le premier passage casse le rythme lent et rêveur de ce long éloignement. Le courant emporte ces taches noires et blanches. Le tournoiement, la suite d’images.

La pluie revient. La brume. Sont-ils condamnés à errer là ?

Submergés, Coincés, dans ce no man’s land. Supportant le temps, le climat Emportés. Contemplatif et inquiétant. Pris au piège ?

Montagnes Noires est une vidéo de dérive, de perdition.

Elle possède cette inquiétante étrangeté qui émane de la quiétude, de la contemplation, de l’errance sur ce lac immense (on pourrait parfois penser à la mer) et du décalage de la situation : des moutons sur un radeau.

Pourquoi les a-t-on mis là ?

Une montée des eaux ? Les a-t-on oublié ?

Tel un abandon sur les eaux, ils sont condamnés à dériver.

Montagnes Noires est composée d’images filmées sur le lac de Vassivière, lors d’une résidence d’artiste en 2013 au Centre International d’Art et du Paysage de Vassivière. Le spectateur dérive avec ses héros, homme ou animaux qu’elle filme sans hiérarchie et  qu’elle intègre dans la nature , celle-ci ayant la particularité d’être sans indication temporelle procurant alors un certain lâcher prise. Face à son œuvre on se retrouve dans un état d’entre deux, un moment de suspension. Dans ce moment d’égarement de ce groupe de moutons, qu’y a-t-il finalement avant ou après ? Vers quel monde nous emmènent-ils ?

 

The gray of the sea has caught up with the sky. A thunderstorm broke out. Static, an apparition. The rain comes slowly. Two minutes of drifting. Head in the fog. Alone. Is it real? Where are they going?
The rain stops. Thunder rumbles. The ballet begins. The first passage breaks the slow, dreamy rhythm of this long distance. The current carries away those black and white spots. The swirl, the sequence of images.
The rain returns. The mist. Are they doomed to wander there?
Submerged, stuck, in this no-man’s-land. Enduring the weather, the climate. Washed away. Contemplative and disturbing. Trapped?
Black Mountains is a video of drifting, of loss.
It possesses the disturbing strangeness that emanates from the quietness, contemplation, wandering on this immense lake (one could sometimes think of the sea) and the shifting of the situation: sheep on a raft.
Why were they put there?
A rising water? Have they been forgotten?
Like an abandonment on the water, they are condemned to drift.
Montagnes Noires (Black Mountains) is composed of images filmed on Lake Vassivière, during an artist’s residency in 2013 at the Centre International d’Art et du Paysage de Vassivière. The spectator drifts with her heroes, man or animals that she films without hierarchy and that she integrates into nature, the latter having the particularity of being without temporal indication, thus providing a certain letting go. Faced with her work we find ourselves in a state of in-between, a moment of suspension. In this moment of bewilderment of this group of sheep, what is there finally before or after? To what world are they taking us? 

Julie Chaffort

Née en 1982 à Niort, France.
Julie Chaffort est cinéaste, elle offre à voir des paysages en mouvement, une nature calme y défile. Avec Montagnes Noires, une procession curieuse de moutons, des sombres et des clairs se déplacent sur une barque, au milieu d’un lac ou d’une mer. Entre comique et tragique, le spectateur est happé par ce spectacle de la lenteur et ce tableau d’une traversée atypique.
Julie Chaffort aime assembler des éléments du quotidien pour les remettre dans un autre contexte et fabriquer le monde qu’elle souhaiterait voir. L’imprévu est souvent au centre de son travail, le paysage devient le héros de la plupart de ses films ainsi que les animaux qui ont une place toute particulière. Des zèbres, des chevaux, des chiens… viennent ponctuer ses images, ainsi qu’une danseuse de flamenco sur une barque, un pousseur de hot dog au bord d’un lac, des chasseurs pianistes dans une forêt… Julie Chaffort intègre le burlesque et l’incongru dans la plupart de ses récits, faisant le lien avec le monde actuel mais laissant toute liberté d’interprétation au spectateur.
Formée à la fois au théâtre une grande partie de son adolescence puis diplômée des Beaux-Arts de Bordeaux (2006) et de la Werner Herzog’s Rogue Film School de New York (2010) on ressent les différentes influences dans la mise en scène, le rapport à la frontalité et aux plans séquences. Son œuvre est empreinte d’une forte picturalité, et l’héritière d’une grande peinture.

 

Born in 1982 in Niort, France
Julie Chaffort is a filmmaker, she offers to see landscapes in movement, a calm nature scrolls by. With Montagnes Noires, a curious procession of sheep, dark and light ones move on a boat, in the middle of a lake or a sea. Between comic and tragic, the spectator is caught up in this spectacle of slowness and this picture of an atypical crossing.
Julie Chaffort likes to assemble elements of everyday life to put them in another context and create the world she would like to see. The unexpected is often at the centre of her work, the landscape becomes the hero of most of her films as well as the animals that have a very special place. Zebras, horses, dogs… punctuate her images, as well as a flamenco dancer on a boat, a hot dog pusher on the shore of a lake, hunter pianists in a forest… Julie Chaffort integrates the burlesque and the incongruous in most of her stories, making the link with today’s world but leaving the spectator free to interpret it.
Trained in theatre for most of her adolescence and then graduated from the Beaux-Arts de Bordeaux (2006) and Werner Herzog’s Rogue Film School in New York (2010), one can feel the different influences in the staging, the relationship to frontality and the sequence shots. Her work is imbued with a strong pictoriality, and the heir to a great painting. 

Lauréate

Talents Contemporains, édition 2015, catégorie « vidéo »