Visites guidées

 

Dernières visites guidées de l’exposition Eaux Troubles, Eaux Calmes le dimanche 21 août et le dimanche 11 septembre à 15h.

Réservation fortement conseillée en cliquant ici.

Tarif : Prix d’une entrée (tarifs plein, réduit ou gratuit).

 

EAUX TROUBLES, EAUX CALMES

Série Paparazzis 2012, <br />© Mazaccio & Drowilal

Série Paparazzis 2012, © Mazaccio & Drowilal

Du 18 juin au 11 septembre 2016.

Eaux Troubles, Eaux Calmes est une exposition photo et vidéo, réalisée sous le commissariat de François Hébel, et présentée à la Fondation François Schneider.

L’exposition propose une sélection poétique de projets photographiques où l’eau joue un rôle déterminant, et dont les auteurs ont dompté cet élément vital pour constituer des œuvres très originales.

Elle confronte le regard de 12 grands artistes, photographes et vidéastes, qui dépassent ces difficultés dans des essais visuels où l’eau, liquide, solide ou gazeuse, joue un rôle de premier plan.

Documentaires, introspectifs, graphiques, contemplatifs, ces différents projets montrent une diversité étonnante d’utilisation de cet élément si familier qui devient ici un acteur exceptionnel de l’image.

En photographie tous les sujets sont bons. Les plus difficiles sont ceux qui s’éloignent de l’événement ou de la représentation en trois dimensions, les plus virtuoses sont ceux qui traitent de l’immatériel. Ces deux aspects sont réunis ici autour d’artistes d’exceptions qui nous font osciller d’eaux calmes en eaux troubles et inversement.

Découvrez l’exposition en images sur Facebook , ou à travers le diaporama ci-dessous.

(Photographies : © FondationFrançois Schneider/Steeve Constanty)

Artistes présentés :

Philippe Chancel

Philippe Chancel, Fukushima, Fukushima, 2011Après avoir longtemps documenté le monde de l’art, ce photographe français cherche de nouvelles formes de traduction visuelle de régions du monde elles-mêmes particulières. Tous ses projets remportent un grand succès sous forme de livres et d’expositions, Corée du Nord, pétromonarchies et ici le tsunami qui a frappé le Japon. Les photos sont accompagnées de leur géolocalisation, confrontant ainsi la brutalité des faits à l’enjeu planétaire.

Fukushima, Fukushima, 2011

Lucien Clergue

lucien-clergueSes nus en Camargue ont connu un très grand succès dans les années 1960. Ils étaient l’illustration d’une joie de vivre et d’une libération des meurs. Picasso dessina les couvertures de ses premiers livres où ces photos illustraient des poèmes de Paul Eluard. Fondateur des Rencontres de la photographie d’Arles, il est le premier photographe français à être devenu membre de l’Institut de France.

Nu de la mer, Camargue, 1957

Jean Gaumy

jean-gaumyJean Gaumy : Convaincu que seule une mer démontée permet de montrer la difficulté du métier de pêcheur en haute mer, ce membre de Magnum Photos, qui a aussi photographié et filmé dans des sous-marins, a reçu plusieurs prix pour la publication de ce travail. Il a été nommé, pour son travail de photographe, membre de l’Académie des Beaux-Arts en 2016.

A bord du chalutier français «Koros»

Brian Griffin

brian-griffinTrès grand portraitiste à l’humour pince sans rire, cet Anglais n’a cessé de bousculer le genre du portrait pour des commandes d’entreprises aussi bien que de pochettes de disques rock et pop. Son contact hors du commun lui permet d’obtenir de ses sujets les poses les plus incongrues. Sa réponse à la commande passée par la société gestionnaire de l’eau en Islande n’échappe pas à sa fantaisie.

Une personne de l’eau, série «The Water People

Harry Gruyaert

harry-gruyaertBelge, pionnier de la couleur dans la photographie documentaire, membre de la coopérative Magnum Photos, son livre Rivages qui est un bestseller comme son exposition rétrospective à la Maison européenne de la photographie. Les sujets lui importent moins que de voir le paysage comme un matériau à organiser dans le cadre.

France, Baie de Somme, Fort Mahon plage, 1991

Naoya Hatakeyama

Naoya-HatakeyamaNaoya-Hatakeyama-2Un des rares photographes japonais à travailler en couleur, amateur de paysages industriels et urbains, il est représenté dans de prestigieuses collections. Ce travail est une commande réalisée entre Crau et Camargue, deux paysages voisins de la côte méditerranéenne, dont il a comparé les vapeurs industrielles, et les paysages de marais, à la demande des Rencontres d’Arles.

Atmos,2003

Mazaccio & Drowilal

Mazzacio-DrowilalMazzacio et Drowilal : Ce couple de jeunes artistes français, dont le pseudonyme semble être un nom de scène, s’amuse de la redondance des situations dans lesquelles la presse people montre les célébrités en vacances, en jouant sur le comique de répétition dans cette série de photomontages : surf, belles villas sur des îles minuscules, golf… L’accumulation banalise l’exceptionnel.

L’île, Série Paparazzis, 2014

Arno Rafael Minkkinen

arno-rafael-minkinnenUne vie d’autoportraits, toujours réalisés seul, pour démontrer à sa mère la beauté de son corps, alors qu’elle l’a rejeté pour être né avec un bec de lièvre. L’alliance passée avec la nature, notamment de sa Finlande natale, constitue une œuvre gigantesque, aussi magnifique que sourdement douloureuse, qui nous réjouit mais dont on peut douter qu’elle l’apaise.

Le roi de Fosters Pond, 2013

Gonzalo Lebrija

Gonzalo-LebrijaLa mer est paisible, le vent modéré, tout semble calme. Jusqu’où et pourquoi ce bateau dérive-t-il sans barreur ? C’est la question fascinante et peu à peu angoissante posée par la vidéo de cet artiste mexicain aux multiples talents de plasticien.

Golden Hours – Vidéo couleur et son. 11 mn 21. 2015

Martin Parr

Martin-ParrL’humour sur ses contemporains a rendu célèbre et très influent ce photographe anglais, membre de Magnum Photos, qui se qualifie lui-même de “middle class photographer” car il ne se distingue pas de ses sujets : britanniques dans les intempéries ou sur les plages populaires proches de Liverpool.

Grande Bretagne, Angleterre, Brighton. De la série «The last resort» [La dernière station balnéaire],1983-85

Hiroshi Sugimoto

Hiroshi-SugimotoHiroshi Sugimoto : Japonais, un des photographes contemporains les plus admirés notamment pour ses horizons marins, et ses salles de cinéma à l’écran immaculé. Le dépouillement et la pause longue des prises de vue confèrent à ses photographies une grande plénitude. Hiroshi Sugimoto évoque son apaisement dans la contemplation de la rencontre entre l’air et l’eau.

Mer celtique, Boscastle,1994

Alain Willaume

Alain-WillaumeAlain Willaume : Pendant trois ans à bord d’un camion, ce grand voyageur membre du collectif Tendance Floue, est allé à la rencontre des extrémités de l’Europe, constituées en grande partie par les mers. Son univers semble transformer la banalité en des décors cinématographiques où l’on attendrait en vain que la scène se joue.

Série De Finibus Terrae. Duncansby Head.Royaume-Uni.

Rejoignez-nous sur Facebook

icone_facebook

La Fondation François Schneider est sur Facebook. Photos, actualités, pour être plus proche de vous.